Centre Entraînement Close-Combat

Centre d'Entraînement au Close-Combat

Pratiquer le close-combat aujourd’hui en France

98900E50-21B1-44D2-AAE0-67D1B447890E

Alors que l’on parle de rétablir la conscription et que tous les régiments de l’Armée française ont connu récemment un théâtre d’opération extérieure de guerre, le citoyen peut de bon droit se poser la question de sa propre préparation militaire.

La problématique est que la loi n’est pas la même pour tout le monde. Ou plus exactement, la loi n’est pas suvie de la même manière par tout le monde. Ainsi, le citoyen se doit de respecter scrupuleusement le cadre légal de sa défense (légitime) tandis que le délinquant ou le terroriste ne connaît qu’un seul cadre pour réussir son action: le respect de rien, ni de la vie ni des lois de la République. En effet, comme tout un chacun a pu malheureusement en faire l’expérience un jour ou l’autre, il n’est pas rare de voir Monsieur Tout-le-monde embastillé (Garde à vue ou plus…) pour s’être maladroitement défendu.

Frans_Hals_-_Portret_van_Rene_Descartes

Changer mes désirs plutôt que l’ordre du monde… La formule de René Descartes est le leitmotiv du pratiquant de close-combat d’aujourd’hui.

Le sentiment d’injustice qui se dégage de ce triste constat est insoutenable. Et on serait tenté de se laisser aller au cynisme – pour ne pas dire nihilisme… Mais justement, il importe au contraire de se prendre en main, véritablement: comme le rappelle le secrétaire florentin Niccolò di Bernardo dei Machiavelli dont l’écrit posthume, Il Principe, sert de bréviaire à nos hommes politiques depuis quelques décennies déjà, il est hasardeux d’aller contre tous. Ou pour le dire comme Descartes dans la troisième partie du Discours de la Méthode: « changeons nos désirs plutôt que l’ordre du monde ».

Pratiquer le close-combat aujourd’hui en France apparaît dès lors comme un défi de la même teneur que celui de nos Anciens, contraints de se défendre contre l’invasion de la France et de la barbarie nazie. Car s’il est vrai que le close-combat ne peut plus (id est: ne doit plus) servir à tuer pour rester en vie, il doit permettre au combattant d’aujourd’hui – civil ou militaire – de rester en vie en évitant de tuer.

Voilà la gageure pour le close-combat(tant) de nos jours: survire à une attaque (ou une agression injuste et mettant en danger son intégrité physique) et éviter de se mettre en infraction vis à vis des lois de la République.

entraînement close-combat extérieur

S’entraîner sans relâche pour le moment venu, éviter de tuer: voilà la gageure du combattant d’aujourd’hui. Dans ces conditions, le travail de la rusticité est le plus à même de permettre à l’élève d’évacuer ses rancoeurs et de trouver un équilibre dans la société d’aujourd’hui (photo prise le 15 mars 2015 à Paris).

Tags: ,

Related posts

Les commentaires sont actuellement fermés.

Top